Facebook Twitter Google +1     Admin

Le château des clandestins

Le château des clandestins

TEXTE : FERNANDO ARRABAL
lundi 25 juillet 2011   20h30’   Bagneux 
Mise en scène et jeu : Marcos Malavia 
Direction d’acteur : Muriel Roland 
Décor et lumières : Valérie Foury et 
Erick Priano 
Compagnie SourouS
LE CHÂTEAU DES QUECHUAS.  Troisième volume de la  Bibliothèque Optimatique du  Collège de ’Pataphysique, CXXXVI   
 

 

 « Le Château des Clandestins  » est un théâtre fou, brutal, joyeusement provocateur… Il hérite de la lucidité d’un Kafka et de l’humour d’un Jarry, il s’apparente à Sade ou à Artaud. Mais Arrabal est sans doute le seul à avoir poussé la dérision aussi loin… La carcasse de nos sociétés avancées se trouve carbonisée sur la rampe festive de la révolution permanente :

Un seul personnage : Lerry dans son château des Immigrants. C’est une très belle duchesse. 
Décor : Dortoir squatté, qui fut aristocratique, transformé en capharnaüm telle une poubelle renversée. 
Deux portes à droite et à gauche. Plusieurs tentes pliables en forme de carapaces de tortue (« quechuas »). Toutes sont minuscules : les plus petites fabriquées. Elles sont « couleur camouflage ». Elles ont beaucoup servi et portent des inscriptions : avec le nom de leurs différents et successifs occupants. 
Un lit à baldaquin pour Lerry, très détériore.
LERRY (parle toujours avec un ton d’illuminée). 
- Ce sont mes colombes bien-aimées parfumées d’étoiles, ces immigrants sans-papiers réfugiés dans mon château. Ils ont appris qu’on accuse leur leader de terrorisme par pure vulgarité et mesquinerie. Et moi on m’accuse d’avoir une maladie mentale héréditaire et délirante, ce qui est encore plus faux. 
Michet est, d’après les autorités, leur très dangereux agitateur. Sa vie est un roman plein d’hallucinations, d’amours, de mystères. Hélas ! Personne n’est parfait. Il dort là-haut à l’étage au-dessus. 
Elle montre le plafond. 
Lui-même aurait dû être expulsé peu après son arrivée, comme la plupart d’entre eux. 
Tir isolé
Marcos Malavia Co-directeur de la Compagnie SourouS, est auteur, acteur et metteur en scène. Il monte ses premiers spectacles en Bolivie puis au Chili. Arrivé en France en 1983, il suit une formation de mime à l’École Marceau. Puis il collabore à la mise en scène de la Compagnie Renaud-Barrault (1986-1988) avant de travailler au CDN d’Aubervilliers auprès d’Alfredo Arias (1987-1990). En 1996, il crée le Festival Auteurs en Acte à l’Isle-sur-la-Sorgue. Il est aussi à l’initiative de la première Ecole Nationale de Théâtre de Bolivie inaugurée en mars 2004, dont il est le directeur artistique. 

Fernando Arrabal 
est né au Maroc peu de temps avant la guerre civile espagnole. La condamnation à mort de son père sous le régime de Franco, commuée en peine d’emprisonnement à vie, puis sa disparition après son évasion de prison, marqueront l’oeuvre du dramaturge . Auteur à succès, Fernando Arrabal est également un cinéaste de talent. Ses recueils de poèmes ont été illustrés par de grands artistes internationaux, parmi lesquels Dali, Magritte, Picasso, Saura... Jouée dans le monde entier, son abondante production théâtrale, mystique et provocatrice, onirique et festive, est un mélange baroque de cruauté et de tendresse.

 

Samedi 5 Novembre 
Maison de la Musique et de la Danse

20h30

4 rue Etienne Dolet,  Bagneux
Renseignements:  01 46 63 10 54 / 01 41 17 48 12/  01 46 65 94 30 / 

 

 

Comentarios » Ir a formulario

raulherrero

No hay comentarios

Añadir un comentario



No será mostrado.





Blog creado con Blogia. Esta web utiliza cookies para adaptarse a tus preferencias y analítica web.
Blogia apoya a la Fundación Josep Carreras.

Contrato Coloriuris
certificado por
GuiaBlog